Matériaux et techniques de caractérisation non destructives

Par défaut

Cette journée sur le terrain à Reims m’a permis de me familiariser avec diverses techniques de caractérisation et de suivi d’altération, tels que la colorimétrie (spectromètre visible portable) et la susceptibilité magnétique. Le cœur historique de la ville ayant beaucoup souffert les outrages du temps, divers faciès d’altération sont observables (par le feu, traces d’obus, croûtes noires, colonisation biologique). J’ai également pu apprendre à reconnaître les différentes roches et ciments mis en œuvre dans les monuments (remplois, calcaires de différentes origines, ciments).

* Intervenants : Gilles Fronteau, Céline Schneider, Soizic Gibaud, Université de Reims – Groupe d’Étude sur les Géomatériaux et Environnements Naturels Anthropiques et Archéologiques EA3795

* Compétences acquises : Mesures de susceptibilité magnétique et de colorimétrie, identification des causes des altérations visibles sur le patrimoine bâti, identification des matériaux mis en œuvre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s